Anciens du Collège Sainte-Marie de Sierck

Les Pères

Le Père JACOB

    C'est le" Pater Familias", connu également des Anciens d'avant-guerre, aimé de tous.Il était d'un abord facile mais savait être ferme quand il le fallait

   Il s'était rendu compte que la qualité de l'enseignement réclamait des enseignants stables et non des éléments de passage qui ne portaient aucun intérêt au collège.Il fit donc l'acquisition de logements et d'un immeuble, place Jeanne d'Arc,pour loger des professeurs mariés; c'était à son avis une assurance de stabilité. Le père Jacob sut insuffler au Collège Sainte-Marie un esprit de grande famille,organisant des fêtes avec la participation de tous.C'était disait Maurice Rey, l'esprit de 68 avant la lettre. Bon religieux, il accepta sa nomination dans un autre établissement; il aimait tant son collège,ses élèves,ses professeurs qu"il mit en garde contre son successeur ,en toute loyauté... et à bon escient.

  Pendant des années,un groupe d'Anciens,sous l'égide du bouillant Joseph Auer,se rendait à Offendorf et recevait un accueil chaleureux chez le Père Jacob, en suite de quoi nous allions tous au restaurant.


   Une existence exemplaire faite d'altruisme et de dévouement..

Communion50ancien

Communion 1950 : au milieu, le Père Jacob

 

 

Le père Jacob Marcel , supérieur du collège Sainte-Marie de 1935 à 1939 et de 1945 à 1950 , né en 1909 et décédé  en 1997 à Offendorff (Bas-Rhin)

Le Père VIGOUREUX

  .. qui porte bien son nom,est né à Curepipe dans les îles Maurice.Bilingue parfait, il avait décidé d'apprendre l'allemand et suivait avec assiduité les cours du père Fromholtz, ensuite de quoi un séjour en Allemagne lui a procuré l'aisance de l'expression orale.

Un phénomène !... À la déclaration de la guerre, le collège se retirait à Bury en région parisienne. Vigoureux était chargé d'expédier là-bas, tout ce qui était possible ; il réussit à faire réquisitionner des wagons dans lesquels pupitres, bancs, livres, cuisinières, pratiquement tout, fut expédié .Non content de cela, il expédia un télégramme : "dois-je expédier aussi les portes et les fenêtres ? ". Réponse : "Pitié, nous sommes submergés".

Etant sujet Franco-Britannique, il se réfugia en Savoie où il fit réquisitionner un hôtel pour ouvrir un collège qui abritait également des éléments à risque,des juifs en particulier.

Après la libération, il fut pris dans le "complot des soutanes" pour avoir caché des "collabos" par pure charité. Interdit d'enseignement, il avait fait des plans pour créer une péniche école battant pavillon belge qui l' autoriserait à sillonner les canaux de France. Son interdiction fut levée et il revint à Sierck où il prit des leçons de conduite. Les pères Jacob et Damiani l' emmenèrent dans la campagne pour lui laisser le volant...

"pour ne pas fatiguer la batterie, je vous demande de pousser la voiture, dit-il"... Ce que firent ses deux compagnons. Vigoureux partit en trombe et rentra seul au collège, abandonnant les deux pères qui rentrèrent à pied.Vigoureux eut l'idée géniale d'ouvrir un externat à Thionville. Il eut l'accord du provincial à condition de se débrouiller seul. Le père d'un élève lui offrit un vaste terrain ; il recensa les mairies en construction et obtint gracieusement les baraques qui avaient tenu lieu de mairie.

Étant aumônier des troupes américaines, il obtint le matériel imposant pour le transport des baraques. Il commença chichement par une 6e, disposant d'une maman disponible qui tenait le rôle d'institutrice, de secrétaire, de cuisini.ère, de femme à tout faire. L'année suivante, une baraque complémentaire abrita les 5e.

Étant bien introduit chez De Wendel et à la Sollac, il vendit des places pour les élèves à raison d'un million par élève, et c'est ainsi qu'il put entreprendre la construction en dur ; le provincial commencait à y croire.

Vint une période sombre. Le directeur de Sierck obtint la direction de Saint-Pierre Chanel et Vigoureux eut une nouvelle affectation qu'il accepta en religieux soumis mais désabusé.

J'ai rencontré ses frères et soeurs à Londres qui étaient très fiers de lui ; famille exceptionnelle :son frère de plus de 80 ans se rendait encore à bicyclette à son laboratoire.

Une plaque à sa mémoire a été posée dans l' entrée de Saint-Pierre Chanel .Nous avons là, l'exemple d'un grand serviteur.

Communiants 1956:le Père Vigoureux est assis au premier rang à droite

 

Vigoureux

 

Le R.P. Vigoureux ,professeur de mathématiques en 2 de et 1 ère

Le Père Schwaller

Chaque année,le père Jacob invitait à notre table une personne Un poème ! Travailleur acharné, il a maîtrisé à l'université, le latin et le grec . J'ai vu certaines de ses dissertations françaises, parfois de trente pages ou plus, sanctionnées par des notes flatteuses.

'"il parle l'italien mieux que moi" avouait Monsieur Marson, notre ami, homme à tout faire.

L'allemand n'a pas de secret pour lui, ni les patois Platt-Deutsch. Tel le professeur Higgings de Bernard Shaw, il sait localiser les personnes en les écoutant :

"vous êtes de tel village, car ce mot que vous venez d'utiliser lui est propre". Jugez de l'étonnement des gens...

Professeur de français remarquable, j'ai fait appel à ses connaissances quand je préparais propédeutique ; il n'y pas son pareil pour décortiquer un texte proposé, n'eût-il que trois lignes ; ses élèves obtenaient d'excellentes notes au baccalauréat.

Il avait décidé, un jour, d'apprendre l'anglais qu'il a approfondi avant d'effectuer un séjour à Londres.

Une de nos pièces maîtresses pour les matchs de foot contre les élèves ; il avait un shoot puissant à vous couper le souffle.

éminent ; Robert Schumann était du nombre ; tous les professeurs étaient invités, en particulier Monsieur Engel, professeur de dessin et peintre apprécié ; il avait eu une vie estudiantine agitée, et effectué des prouesses physiques dangereuses au sommet de la cathédrale de Strasbourg ; il aimait raconter l'histoire du " Graouli", que le père Schwaller connaissait par coeur.

À la fin du repas, lorsque le père Jacob s'apprêtait à lever la séance, le facétieux Schwaller ne manquait jamais de dire :

"Monsieur Engel, si vous nous racontiez l' histoire du Graouli !..."

Le père Jacob levait les bras au ciel et Monsieur Engel qui n'attendait que cette invite, commençait sa longue histoire plaisante pour ceux qui ne la connaissaient pas..

Et le père Schwaller, dans son coin, se tordait de rire du bon tour qu'il venait de jouer.

Le père Schwaller,un poème?

Un "Caractère".

            

Le Père Joseph Schwaller, professeur de Français en 1945-46 et e, 1949-1951

 

Voir aussi : Le jubilédu Père Schwaller

Le Père FELTZ

 

Luxembourgeois,préfet de discipline:il n'avait qu'à lever un sourcil pour obtenir un silence parfait.Notre arbitre lors des matchs de foot contre les élèves ; de connivence avec la cuisine ,c'était le jour de frites pour les élèves qui,alourdis,perdaient de leur pugnacité et nous concédaient la victoire .


Le  Père Feltz ,Préfet des études de 1954 à 1963

 

Feltz jpg
 

Le Père Noblet

 

Le bon copain, le confident très aimé des élèves, qui se donnait sans compter au détriment de sa santé ; il rognait sur ses nuits, tant il était actif.

aumônier et chef de troupe des scouts, il s'était rendu avec ses jeunes en Autriche, sans billet ; il les avait oubliés sur sa table. Sa technique avait été remarquable, répartissant les élèves dans différents compartiments, chacun disant que le chef était plus loin, au contrôleur qui renonça à poursuivre ses recherches étant persuadé que personne n'oserait voyager en aussi grand nombre sans billets. Il y avait une correspondance en Suisse comportant plusieurs heures d'arrêt. Autre technique : Ils sortaient tous au contrôle, Noblet le troisième, et précisaient que le responsable arrivait derrière. Même méthode pour rentrer dans la gare.

Lors de son voyage en Autriche, une belle américaine (la voiture et la dame) s'arrête pour demander le chemin, en anglais. Mon élève se souvient d'une expression apprise en classe : "Follow your nose" ( mot à mot :suivez votre nez) en bon français : "allez tout droit".La dame, fort surprise, remercia et partit tout droit... Ce qui n'était peut-être pas son chemin !

Le père Noblet avait suscité plusieurs vocations.

Un autre Noblet, son frère, a fait escale à Sierck en qualité de directeur de conscience avant d'être nommé supérieur de la paroisse française de Leicester square à Londres.

Pere noblet 1

 

 

 

 

Le Père Paul Noblet a été surveillant des moyens de 1948 à 1952

Il a été aussi aumônier des scouts du collège

Le Père HALLE

Prêtre ,il le fut par sa foi profonde ; il assura la direction spirituelle des grands et fut l'aumonier et l'animateur de la troupe scoute.

Pendant 15 ans , il réussit à rendre les mathèmatiques aimables et fut l'un des premiers du département à enseigner les maths dites nouvelles.

Le professeur était doublé d'un éducateur hors du commun.Il organisait des camps de ski.

Pour le 10e anniversaire de la fondation de Saint-Pierre Chanel , il a monté avec ses élèves de 2 e et de ère une parodie de la guerre de Troie , dont plus d'un se souvient encore .

"Je chante comme une casserole " se plaisait -il à dire , mais il sut diriger avec maestria une chorale qui chante juste et des négro-spirituals.

Il quitta Thionville pour assumer la direction du collège de Senlis .

Sa silhouette est toujours pittoresque , souvent inattendue :

"Le Monsieur que je viens de voir ,c'est vraiment un prêtre ? me demanda l'inspecteur de maths que je ramenais à la gare ...Le Monsieur en question ,assis sur le bureau de sa classe ,les jambes ballantes ,les pieds nus dans ses sandalettes , la chemise largement ouverte sur son torse puissant et velu , était vraiment un père ... et quel père ! le père Jacques Hallé "(résuméde l'éloge concocté par Monsieur Katgély).

 

Le Père FROMHOLTZ

 

Curé d'une paroisse, il menait son monde fermement, se retournant pendant la messe pour dire aux hommes du dernier banc de se lever ; ce qu'ils faisaient en grommelant.

Son point faible était la conduite de sa 2 CV... "de quel côté faut-il tourner le volant quand on recule ?".

Je suis allé une fois au Luxembourg avec lui et l' enjoignis de ralentir avant d'atteindre le haut d'une côte ; nous nous sommes trouvés face à la face avec un tracteur qui traversait la route. S'il n'avait pas obtempéré, nous serions morts prioritaires...

Germaniste distingué, terreur des élèves, parfois détesté par ceux-ci qui diront, plus tard : "au moins avec lui, on travaillait".

Le Père Fromholtz a été professeur d'Allemand de 1945 à1963

Sur la photo de  classe  de 1938 le Père Fromholz se trouve assis à droite

Le Père VAN DER WIELEN

 

néerlandais,natif de Houten ; il maîtrisait fort peu le Français quand il est arrivé à Sierck. Le père Jacob, très patient, lui expliquait longuement ce qu'il attendait de lui... Van Der Wielen se contentait de dire" Vi... Vi..." et quand Jacob avait terminé. "Vous avez bien compris, c'est important !" alors Van der Wielen avouait "non"... Mais il se mit au français et devint économe.

Quand je suis parti dans ma traction avec trois amis en Scandinavie ,il nous avait fourni une quantité impressionnante de spaghettis disant que c'était un plat inconnu dans le nord et que cela nous ouvrirait des portes. Il poussa la bonté jusqu'à nous préparer un assaisonnement aux tomates qui dura longtemps pendant le voyage ; ça fermentait la-dedans et se renouvelait à souhait...

Au retour, il nous attendait dans sa famille à Houten ; il avait préparé une chambre à deux lits ; deux dormiraient sur les matelas à terre et les deux autres sur les sommiers... Nuit confortable après un mois sous tente, mais surtout un bon repas auquel nous fîmes honneur.

Le père Van der Wielen a quitté Sierck pour devenir missionnaire... Dans le sud de la France ! Un ami qu'on n'oublie pas!

Le Père ALBERT

atteint d'un strabisme divergent, il avait la mauvaise habitude en classe d' interpeller les élèves par : "vous, là-bas..."

Deux élèves, de part et d'autre de l'allée centrale se levaient étant persuadés que l'oeil qui les regardait, les désignait.. Ce qui provoquait l'indignation et la colère du bon père, persuadé qu'on se moquait de lui.

Par la suite, les élèves, circonspects, se frappaient la poitrine : "moi ?" alors le père désignait du doigt l'élève visé.

On dit les élèves cruels; ici, ce sont les circonstances qu'il faut incriminer.

Le Père DAMIANY

 

Colosse au rire homérique et belge de surcroît. Îl était le témoin de toutes les blagues et parfois les suscitait sans se compromettre. Son rôle de père spirituel, il le remplissait sérieusement et conseillait valablement les élèves qui s'adressaient à lui. Un bon vivant que tout le monde estimait.

 

Le Père  Damiany a été directeur spirituel de 1945 à1950

Les Pères KIENTZ , KERGROAS, LAENG, CORNFRIEND

le père KIENTZ




Très grand seigneur et honnête dans ses rapports avec les professeurs ;

il n'a laissé que de bons souvenirs.

Le père KERGROAS

prof de philo. Il soutenait à table des thèses qui entraînaient des protestations véhémentes et des discussions interminables. Cela se terminait sur son rire sarcastique :

"mais, je suis de votre avis ; c'était juste pour discuter !".



Le père LAENG

très consciencieux dans son travail ; trop exigeant de l'avis des élèves. Quand il s'est présenté pour passer le permis de conduire, ne sentant pas sa force,il avait cassé la vitre en fermant la portière...

Le père CORNFRIEND



je l'ai connu dans un camp de vacances, prolongé en cité- école au début de la guerre. Ne restaient plus que cinq pères hollandais et le père Fillière, professeur à la catho ; les autres dirigeants étaient mobilisés.

Le père était le spécialiste des plus jeunes : les poulbots et titis parisiens.

Économe un temps, à Sierck, il se plaisait à inspecter le village avec ses jumelles, entre autres les enfants de Daubigney qui montaient subrepticement au grenier pour fumer et lire les revues que papa y cachait..

Il était devenu sourd mais avait appris à lire sur les lèvres ; il ne voulait pas qu'on le sache.

Le Père BIRSCHEIDT

Le Père BIRSCHEIDT

qui possédait une collection de timbres parmi les plus belles du pays ; il lui manquait un seul timbre d' Australie... que j'ai trouvé à Londres. "Achetez" me dit-il au téléphone "et demandez l'argent au supérieur des maristes à Leicester square; je le préviens de suite ". Son confrère faillit tomber à la renverse : " quoi ! une somme pareille pour un seul timbre !"

Professeur éminent de latin et de grec, l'inspecteur lui avait prodigué des compliments : "je suis un novice à côté de vous". Mais le père dut quitter le collège de Sierck n'ayant pas les diplômes requis ; Il partit au collège de Differt qui put se développer, se moderniser, s'agrandir grâce à cette collection de timbres, vendue pays par pays selon les besoins. Il fut donc un bienfaiteur de la compagnie de Marie.

 

Les laïcs

 

 

 

Birscheidt

Le Père BIRSCHEIDT, professeur de latin de 1953 à 1962

Fleurs

Le Père Schwaller

Chaque année,le père Jacob invitait à notre table une personne Un poème ! Travailleur acharné, il a maîtrisé à l'université, le latin et le grec . J'ai vu certaines de ses dissertations françaises, parfois de trente pages ou plus, sanctionnées par des notes flatteuses.

'"il parle l'italien mieux que moi" avouait Monsieur Marson, notre ami, homme à tout faire.

L'allemand n'a pas de secret pour lui, ni les patois Platt-Deutsch. Tel le professeur Higgings de Bernard Shaw, il sait localiser les personnes en les écoutant :

"vous êtes de tel village, car ce mot que vous venez d'utiliser lui est propre". Jugez de l'étonnement des gens...

Professeur de français remarquable, j'ai fait appel à ses connaissances quand je préparais propédeutique ; il n'y pas son pareil pour décortiquer un texte proposé, n'eût-il que trois lignes ; ses élèves obtenaient d'excellentes notes au baccalauréat.

Il avait décidé, un jour, d'apprendre l'anglais qu'il a approfondi avant d'effectuer un séjour à Londres.

Une de nos pièces maîtresses pour les matchs de foot contre les élèves ; il avait un shoot puissant à vous couper le souffle.

éminent ; Robert Schumann était du nombre ; tous les professeurs étaient invités, en particulier Monsieur Engel, professeur de dessin et peintre apprécié ; il avait eu une vie estudiantine agitée, et effectué des prouesses physiques dangereuses au sommet de la cathédrale de Strasbourg ; il aimait raconter l'histoire du " Graouli", que le père Schwaller connaissait par coeur.

À la fin du repas, lorsque le père Jacob s'apprêtait à lever la séance, le facétieux Schwaller ne manquait jamais de dire :

"Monsieur Engel, si vous nous racontiez l' histoire du Graouli !..."

Le père Jacob levait les bras au ciel et Monsieur Engel qui n'attendait que cette invite, commençait sa longue histoire plaisante pour ceux qui ne la connaissaient pas..

Et le père Schwaller, dans son coin, se tordait de rire du bon tour qu'il venait de jouer.

Le père Schwaller,un poème?

Un "Caractère".

            

Le Père Joseph Schwaller, professeur de Français en 1945-46 et e, 1949-1951

 

Voir aussi : Le jubilédu Père Schwaller

Décès du Père SCHWALLER

Nous apprenons le décès du RP .Schwaller survenu à Rustroff le 15/04/2018

Commentaires

  • Michelle David-Beaugeard
    • 1. Michelle David-Beaugeard Le 23/03/2017
    Je voudrais apporter ma contribution à l'hommage rendu au Père Vigoureux . vous parlez de ses ennuis au sortir de la guerre ...j'étais parmi ces enfants accueillis en 1945 , mon papa étant prisonnier politique .Le père Maury et le père Vigoureux nous ont ouvert leurs portes , nous logions sur place ...et leur coeur ! Maman faisait du secrétariat , un peu l'infirmière aussi , et consolatrice toujours ! Nous étions 3 enfants et une grand-mère aveugle . mon frère était pensionnaire à St vincent , et moi au couvent des soeurs de St joseph de Cluny . , ma petite soeur était encore un bébé de 2 ans . Je sais que le père Vigoureux a fait de la prison à cause de nous !!!
    mais nous ne l'avons jamais oublié , et je dois dire mon émotion en songeant qu'il avait reçu nos engagements de mariage en 1960 ! Je peux dire avec fierté aussi que je crois avoir été la seule petite fille élevée ...dans un collège de garçons ! Merci à tous ces prêtres qui n'ont pas hésité à accueillir des enfants juifs ou recherchés , car nous l'étions ! Excusez ce long bavardage! Amicalement à vous