Démolition du nouveau collège

http://manager.e-monsite.com/site/structures

   Le Collège de Sierck avant sa démolition (gravure du peintre J.Engel )Cpengels 1

  1. L'ancien collège(nouveau bâtiment) pourrait être démoli.

Le bâtiment qui abritait un hôpital à Sierck est vide depuis 2002.Inlassablement , la municipalité a cherché des entrepreneurs.Aujourd'hui , elle songe à le démolir en totalité ou partiellement. Différents projets sont à l'étude. (article du Républicain Lorrain du 27 décembre2015).

Que pensent les anciens élèves du collège Sainte -Marie de cette décision?

Commentaires (1)

Schlitter Simone
  • 1. Schlitter Simone (site web) | 08/06/2016
Je ne suis pas une ancienne de votre collège (bien sympa par les propos qu'il suscite et les souvenirs qu'il évoque et que, périodiquement, je survole - eh oui - ou approfondi - ah mais...! - avec un certain intérêt.
Les démolitions, souvent, me choquent. Comme si on faisait table rase de souvenirs dont on n'a que faire...Alors ceux qui, dans un coin de leur cœur, cachent des pans de ces souvenirs qu'ils caressent en secret, ne savent plus que dire, et restent-là, tout bêtes : à présent leur symbole se désagrège. Il n'en reste plus de traces concrètes. Le vide les nargue. Partis, les repères où notre souvenir s'accroche Un peu comme si on faisait disparaître une tombe au cimetière.
Mais toutes choses changent, en ce bas-monde : lorsque la main de l'homme, pressée, souvent trop prompte, ne les détruil pas, alors, lentement mais sûrement, le temps fait son œuvre : Il rabote - frotte -use - remplit - sans se lasser : un pic de montagne une mer, un continent par ci...un souvenir par-là...
Le lierre, qui recouvrait ce vieux mur, a fini par mourir - ce toit d'ardoises s'en est allé, aussi, .à quelque part où on ne le retrouvera plus - remplacé par d'insolites tuiles, plus modernes. Là, il y avait un chemin, et à présent il a disparu.( Où est passé notre chemin des écoliers !?) Là, on l'aurait juré, on entrait par une porte de vieux chêne...elle donnait sur un long couloir...mais où est passée cette porte !? - et on retrouvera le labyrinthe des couloirs se multipliant à l'infini...à quelque part...oui, c'est sûr...à quelque part, au fond de notre boîte à souvenir...Pour combien de temps ? Et dans combien de boîtes?

J'offre à André , dépositaire des souvenirs des anciens du Collège Ste Marie de Sierck, le début de ce petit poème :
Je l'ai intitulé "Monsieur le Temps" :

Monsieur le Temps qui passez
A côté de l'essentiel
Qui faites la pluie et le beau temps
En oubliant les arcs en ciel
Le temps d'aimer
Le temps de mourir
Le temps c'est de l'argent
M'avait dit le président

Le temps des cerises
Des cerises éphémères
Le temps des amandes amères
Le temps d'oublier ton rire
Le temps de ne plus souffrir
Le temps c'est d'l''argent
M'avait dit le président

Simone

Ajouter un commentaire