Die Kapelle

Die Kapelle de UHLAND , poésie étudiée  dans la classe de Mr BOLSINGER ,professeur d'Allemand

Voir aussi :

La classe de Monsieur Bolsinger vers 1950

 

Die Kapelle

 

Chapellepaix

 

Die Kapelle

 

Droben stehet die Kapelle ,

Schauet still ins Tall hinab .

Drunten singt bei Wies' und Quelle

Froh und hell der Hirtenknab',

 

Traurig tönt das Glöcklein nieder

Schauerlich der Leichenchor

Stille sind die frohen Lieder,

Und der Knabe lauscht empor.

 

Droben bringt man sie zu Grabe,

Die sich freuten in dem Tal.

Hirtenknabe, Hirtenknabe !

Dir auch singt man dort einmal.

       Ludwig Uhland  1797-1862

La chapelle 
 
 
Là-haut s'élève la chapelle,
Sereine , elle regarde la vallée
En-bas, au milieu de la prairie qui ruisselle
Monte la voix joyeuse et claire du berger
 
 
 La petite cloche résonne tristement,
Chants lugubres des disparus.
Les chansons joyeuses se sont tues
Et le jeune garçon écoute maintenant
 
Là-haut , on a enterré
Ceux qui vivaient heureux dans la vallée
Berger , berger !
Un jour pour toi aussi on va chanter.
 
Traduction André Lhommé

 

P1000705
Kapellephotosimone

P1000202

Ajouter un commentaire